Lifestyle

Clap de fin

Et voilà, entretien passé pour mon licenciement, clap de fin chez Hippopotamus.

Polo Hippopotamus

Après quasiment trois ans sans écrire, me revoilà. Enfin pour cet article.
Il s’en est passé des choses. Après l’hospitalisation de 14 jours de mon fils en été 2018, j’ai commencé à travaillé chez Hippopotamus à Toulouse. Puis j’ai demandé ma mutation à celui de Roques sur Garonne.
2020, le virus dont on ne doit prononcer le nom a débarqué et avec chômage partiel… Reprise en juin, deux ou trois jours de travail. Et ce jour, j’ai cinq minute de retard sur mon heure de départ pour le service et je m’effondre de douleurs dans mon salon devant Poupey. Elle téléphone au restaurant pour prévenir que je ne pourrai pas venir.

J’ai des douleurs dans tous le corps depuis tellement d’années que je ne sais remonter à quand. Là, elles sont sont décuplées. Et sans explication. L’automne arrive après quelques examens, diagnostique posé, fibromyalgie (fibro : tissu fibreux (ligaments, tendons), myo : muscles, algie : douleurs).

19 mai 2021, la réouverture des terrasses de restaurants et je n’y suis pas. J’en pleure.
9 juin 2021, réouverture des salles de restaurants et le lendemain mon entretien…

J’ai appris le service il y a 20 ans à Hippopotamus place de Clichy (Paris), avec mon premier briefing. J’ai vadrouillé un peu partout niveau profession. Et je suis revenu à Hippo.
J’ai eu mon dernier briefing ce midi à Roques, même si je faisais pas le service, croyez moi, j’avais envie d’aller dans les vestiaires, me changer et foncer dans le rang pour bosser…

Clap de fin.

Mais même si je le savais que je ne reviendrai pas pour y servir, revoir les habitués, les clients de passage… Cela m’a minée.
J’ai pu revoir des collègues et certaines personnes de l’encadrement, un plaisir vraiment.

Hippopotamus Roques

Déclarée inapte définitivement pour ce poste, je le savais, mais cela m’a bousillée intérieurement.

Tout n’était pas tout rose, j’ai eu pleuré quelques fois sur les quelques sites que j’ai pu faire, mais j’ai surtout appris, ri, échangé avec de merveilleuses personnes.

Clap de fin.

Je ne serai plus hôtesse de table ou serveuse.

(Visited 205 times, 1 visits today)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.