Le Deuil périnatal a toqué chez nous

Le deuil périnatal s'est pointé ce we...

Le deuil périnatal s’est pointé ce we…

Nous avons perdu ce petit être qui était en moi.
J’ai fait une fausse-couche complète (l’utérus ne contient plus aucun sac, ni embryon). Perte de sang, de caillots et contactions…

Je n’arrive pas à lâcher prise. Je me retiens. Je retiens mes pleurs, mes cris. Je ne sais pas expliquer pourquoi. Mais je le fais. Pour eux, mes enfants et ma moitié, pour moi.
Je m’observe à être si froide et distante, je m’en veux… mais…

Je n’ai pas posté de statut sur les réseaux sociaux(RS), juste ce ruban… qui ne parle pas à tout le monde… mais je n’ai pas envie d’écrire sur les RS…

J’écris ici car j’ai besoin de le mettre noir sur blanc, peut-être pour accuser le coup, pour réaliser que je n’aurai pas de bébé à allaiter cet été, comprendre que ma famille ne s’agrandira pas cet été, trouver les mots pour expliquer à mes petits (Louloute embrassait mon ventre pour faire un bisou à bébé…)…

Peut-être parce que je n’ai pas envie d’expliquer à chacun à chaque question… Pas envie de rassurer toutes les personnes au final.

Peut-être que j’ai envie de rester dans mon coin, en « likant » des photo/statuts, en commentant parfois pour me changer les idées…

Que je suis encore plus empathique à tous ces couples qui ont connus un deuil périnatal.

Dans notre malchance, notre « chance » est que nous n’avions pas fait d’écho de première datation, je devais faire ma première écho le 18janvier.
Donc nous n’avons pas vu ce petit fœtus, pas entendu de battements cardiaques…

Même s’il est dans nos cœurs, qu’on le désirait, l’attachement était moins fort, je pense…

Les fausses couches, bien qu’elles soient plus fréquentes qu’on ne le pense (elles concernent environ 20% des grossesses chaque année, et 15 à 25 % des femmes) restent un sujet tabou. Beaucoup de femmes se sentent isolées dans cette situation, avec leurs questions et leurs inquiétudes.
La fausse-couche est un avortement spontané, intervenant souvent lorsque l’embryon ou le fœtus présente une anomalie génétique ou lorsqu’il ne parvient pas à s’implanter dans l’utérus. Elle a lieu durant les 6 premiers mois de la grossesse, mais la majorité des fausses couches a lieu avant un mois et demi de grossesse. Lien

Alors non ce n’est pas tabou pour moi, juste que je ne sais pas pourquoi réellement je suis ainsi…

Je sais que j’ai des contacts/ copines /amies qui ont connu cela. Que ce n’est pas évident quel que soit le stade de La grossesse…

Si ce fœtus est parti c’est que cela devait être ainsi, qu il y avait une anomalie, qu’il n’était pas viable… J’ai conscience aussi que personne n’est fautif, même pas moi. Même si j’ai du mal à l’accepter…

Je crois que ce qui est dur à admettre… c’est que je n’allaiterai pas cette année, que je n’aurai pas de petit cou à sentir, pas de pieds à admirer… alors que je m’y été faite…

Peut-être que j’arriverai à libérer tout ce qui m’emprisonne depuis hier…

Bref. J’ai eu 4 grossesses, une fausse couche…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

39 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Vassilia

    Je t’envoie plein de chaudoudoux ma belle j’ai eu 3 grossesses et 1 fausse couche même si elle était très tôt j’en ai beaucoup souffert !!! CE n’est que partie remise pour toi mais je comprends à quel point c’est douloureux !!!!! Pose les mots pour toi et pour eux…

  2. 10
    Faitesdesgossesoupas

    Ces événements me bouleverse toujours…même si l’on n’échange parfois que virtuellement je suis très touchée…
    Je te souhaite beaucoup de courage pour traverser cette épreuve et j’espère t’en envoyer un peu à travers ce message…

    Moi je t’admire de te montrer froide comme tu le dis. Car je trouve qu’il,en faut du courage et de l’abnégation pour aller au delà de sa douleur afin de protéger sa famille….

    Pleins de bisous qui, je l’espère, aideront un peu à trouver un poil de réconfort et d’humanité…

    AuGrey

  3. 11
    sabrina Nyna

    Hello Delph Doce… j’ai eu un doute ce matin en voyant ton ruban en photo de profil… c triste en effet, c dur aussi d’accepter tout ça. J’ai vécu ça avant et après mon grand bonhomme qui a aujourd’hui 13 ans. On se pose des questions… on pleure ! Mais il faut se dire que c « la vie », c comme ça même si c terrible car ce petit était déjà considéré comme un nouveau membre à part entière qui allait agrandir la famille.
    Il vaut mieux le vivre maintenant même si c pas simple.
    Perso, j’ai eu droit à 2 curetages médicale car en faisant (pour les 2 grossesses) les 1ere échographies que nous nous sommes rendues compte que les petits êtres ne vivait plus.
    On devient juste un corps qui ne porte plus rien… mais on est là et c bien le principal !
    il faut se dire que nous avons « la chance » de ne pas vivre cela qd on est à terme, ou après avoir accouché… car c’est à ce moment là c que encore plus dur, car les mois passés avec ce petit être qui gigote nous l’a fait imprégner à 10 000 % .
    Je t’embrasse car rien n’est jamais simple mais tes enfants et ton homme sont là et c bien ce qui compte.
    Bref, j’ai eu 6 grossesses dont 2 fausses couches…

  4. 15
    loumatmae

    Coucou ma belle, je n’ai jamais vécu de fausse couche mais malgré tout, je sais ce mal qui te ronge puisque je connais le deuil périnatal. Il n’y a rien de plus terrible que de devoir renoncer à ce que l’on imaginait déjà avec ce futur bébé, de se sentir vide de tout et tout cet amour prêt à donner que l’on doit retenir en soi. Ecrire fait du bien, écrire libère … alors continue de le faire. Tu n’as pas à te justifier, et si la distance te permet de te protéger, alors fais le ! Parler aide aussi. Je suis une oreille pour toi si tu as besoin. Je n’ai pas voulu insister tout à l’heure mais saches que tu peux si tu en a besoin. Je t’embrasse fort.

  5. 16
    Maman MyWay

    qu’elle triste nouvelle,… ce doit être Tres dur à vivre… 🙁

    Le seul « espoir » est que ton corps est parfait pour concevoir en ce moment… ta fertilité est au plus haut, avec les hormones qu’il faut… Et je crois bien que c’est un des moments où tu as le plus de chance de re-concevoir 😉

    Garde courage, peut être aussi laisse aller comme tu le peux, ce moment de deuil, le souvenir ne te/vous quittera pas, j’allume mes bougies pour toi, le Papa, et cette grosesse prenant fin, pensant à t’envoyer des ondes de réconfort et de remise dans ce triste et douloureux événement.

    XxX

  6. 22
    margaret

    Seulement je suis triste pour toi et ta petite famille .
    La vie n’est pas facile et il faut toujours se battre(même si quelques fois c’est dur)
    Courage bises

  7. 24
    snoops de tours

    Désolée pour toi, pour vous
    Si je peux te donner un conseil, pleure ce bébé, ne t’en empêche pas, même si effectivement tu n’es pas responsable, qu’il avait sûrement une anomalie,…
    Bon courage

  8. 26
    Christelle Poncelet

    je suis triste pour toi .. j’ai connu ça aussi avec ma 3eme … il y avait 2 bébés mais seule une est arrivée … on m’a souvent dit « oui mais il t’en reste une » mais tous les ans à son anniversaire je pleure , toutes les premières fois de ma fille je suis heureuse et effondrée en même temps car je me demande souvent comment il ou elle … mon mari a du mal à comprendre et c’est très dur … en tant que maman lorsqu’on apprend la grossesse , on a déjà un bébé et même si on le perd très tôt c’est toujours difficile
    alors je t’envoie plein d’onde positive avec beaucoup de courage et prend soin de toi et de ta famille <3

    • 27
      MumDolce

      :/ pas évident. Je crois que l’on ne peut réellement comprendre sans l’avoir vécu, et un homme n’a pas les mêmes sensations / relations qu’une femme avec son enfant…
      Merci beaucoup <3

  9. 30
    Lily

    L’ayant vécu avant l’arrivée de titi, je suis de tôt coeur avec toi!
    Prend le temps d’en parler avec ton homme.
    Moi je me suis mise à faire du sport pour ne pas y penser. Et 5 mois après je retombait enceinte.
    De tout coeur avec toi!

  10. 37
    Virginie

    Je suis désolée pour toi et ta famille. Je sais à quel point c’est dévastateur. Ça a bouleversé mon existence entière, ma façon de voir la vie, ça m’a changée, moi, à l’intérieur, dans ma tête. Je ne suis plus la mienne. Il y a eu un avant, puis un après. Et personne n’a rien vu à ces changements, parce qu’il faut qu’on soit fortes. Parce que pour les autres « ce n’est rien », « tu en feras un autre », « ça va passer ». Puis ça devient épisodique. Alors que pour nous, c’est toujours là, même plusieurs années après, même après avoir porté et mis au monde un autre enfant, la douleur, sourde, entière, cruelle, est tapie, bien au fond.

    Je t’envoie plein de pensées positives Delph, même si je sais qu’elles ne serviront pas à grand chose finalement <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *